Comment lire votre ordonnance?

La lecture de l’ordonnance de votre ophtalmologue vous pose un problème ? Voici quelques informations qui vous aideront à la déchiffrer.

Tout d’abord, il faut savoir que votre œil droit et votre œil gauche n’ont pas forcément besoin de la même correction et par conséquent votre prescription distingue entre « OD » pour votre œil droit et « OG » pour votre œil gauche.

Derrière cette abréviation apparaît la puissance sphérique exprimée en dioptries, précédée du signe + ou du signe -.

Le signe – indique que vous avez besoin d’un verre négatif ou concave.
Exemple : OD -1.00

Le signe + indique que vous avez besoin d’un verre positif ou convexe.
Exemple : OD +1.00

Si cette indication est suivie d’un autre chiffre, souvent mis entre parenthèses, cela veut dire que vous avez besoin de verres toriques. Ce deuxième chiffre indique en effet la puissance cylindrique du verre, nécessaire à la correction de l’astigmatisme.

Un troisième chiffre allant de 0° à 180° indique l’axe du cylindre.
Exemple : OD -1.00 (-0.75) 45°

Ces chiffres expriment la puissance du verre de correction; ils ne renseignent pas sur votre acuité visuelle et indiquent, sauf indication expresse du prescripteur, la puissance nécessaire pour corriger une mauvaise vision de loin.

D’autre part, il faut savoir que ces chiffres indiquent toujours la puissance d’un verre de lunettes. La puissance d’une éventuelle lentille de contact pour corriger le même défaut n’est pas la même.

C’est le travail de l’opticien adaptateur de déterminer la puissance de la lentille de contact nécessaire pour corriger le défaut.

Souvent une indication supplémentaire apparaît sur l’ordonnance pour renseigner sur vos besoins en vision de près. C’est ce qu’on appelle l’addition. Elle indique la différence de puissance entre la vision de loin et la vision de près.


 

 
 
 
web design & development : h2a.lu